Connectez-vous
Menu

Réaction de Corsica Libera suite au communiqué du MCD de M.Tatti : Statut de résident


Rédigé le Lundi 6 Février 2017 à 17:00 | Lu 86 commentaire(s)


Rejoignant la droite la plus favorable à la politique de l’argent-roi, le MCD de M. Tatti demande, ni plus ni moins, "le retrait de la délibération relative au statut de résident". Elle avait été votée démocratiquement, à une large majorité, en 2014 par l'Assemblée de Corse. Rappelons-lui qu’il s’était alors abstenu !

Il est depuis longtemps reconnu que cette mesure est nécessaire à l’arrêt du pillage foncier et de la dépossession immobilière dont notre pays est victime. Ce sont bien les Corses, y compris, évidemment, ceux de la diaspora, tous les Corses, quelles que soient leurs origines, qui, actuellement, se trouvent de plus en plus marginalisés sur leur terre, stigmatisés dès qu'ils prennent une décision favorable à leur peuple, ostracisés, sur leur propre territoire, par les forces de l'argent qui les excluent du droit à la propriété. Ce sont eux qui finissent par être expropriés de fait par un système délétère dont il faut impérativement s'extraire au plus vite.

A quel titre devrions-nous renoncer à édicter nos règles et à vouloir appliquer nos propres choix ?

Face à ce constat, la contribution intellectuelle du MCD démontre que son seul projet est de ramener la Corse un peu plus en arrière, un peu plus comme elle était avant-hier. La défense de l’intérêt de ceux qui font « fortune en dormant », et dont l'investissement en Corse se fait à notre détriment, mériterait- elle que nous renoncions à tous nos droits ?

Par ailleurs, on a pu mesurer, lors de la dernière réunion du MCD (cf. Via Stella, journal Corsica Sera du 05/02/2017), l'esprit de tolérance animant les soutiens de M. Tatti, qui préfèrent manifestement l'invective ou l'insulte, au débat démocratique, allant même jusqu'à traiter de "fascistes" les membres de notre mouvement. Le ridicule des propos tenus lors de cette assemblée clairsemée a dû laisser à quelques uns de ses participants un arrière goût amer, car tant d'aveuglement ne peut sans aucun doute être longtemps partagé.

Corsica Libera continuera, sereinement, mais avec toute la détermination nécessaire, à défendre les intérêts de tous les Corses sans exclusion.