Connectez-vous
Menu

Propos de Roland Mahy, ancien procureur de la république : Réponse de Corsica Libera


Rédigé le Jeudi 10 Janvier 2019 à 21:02 | Lu 567 commentaire(s)


Les propos stigmatisants envers la Corse et les corses tenus ce matin par Monsieur Roland Mahy, ancien procureur de la république et désormais avocat au barreau de Bastia, sur les ondes de Rcfm ainsi que dans les colonnes de Corse-Matin sont totalement inacceptables.

Déclarer publiquement que « partout où il y a un justiciable corse, c’est compliqué » ou bien que « dans cette île, il n’y a pas de famille totalement saine » est manifestement diffamatoire à l’égard du peuple corse.

Par ces propos, ce monsieur se situe dans le droit fil de la politique menée en Corse depuis toujours: criminalisation, stigmatisation et racisme afin d’évincer les Corses de tous les emplois à responsabilité.

La question de la place des corses dans le système judiciaire a toujours fait l’objet d’un traitement particulier de la part de l’Etat et de ses serviteurs zélés tels que monsieur Mahy.

Déjà en 1836, le rapport du procureur Mottet préconisait une immigration massive de « continentaux » en Corse en ces termes: « Appeler en Corse, dans la magistrature et les autres fonctions publiques le plus de continentaux possibles et par compensation le plus de corses possible sur le continent. »

Plus d’un siècle plus tard, les conclusions du rapport Glavany tendaient au même but, l’éviction des fonctionnaires corses en Corse: « La proportion de fonctionnaires originaires de Corse peut, même si elle n’est pas plus importante qu’ailleurs, avoir dans une île aussi peu peuplée et dans une société ou les relations familiales et de voisinage ont l’importance que l’on sait, des conséquences plus fortes que l’ampleur du phénomène ne pourrait le laisser supposer ».

Ces instructions ont été savamment appliquées et force est de constater qu’aujourd’hui, les magistrats corses en fonction dans l’île ont quasiment disparu.

L’anthropologue Mahy nous explique désormais que ce sont les justiciables corses qui posent problème à l’institution judiciaire en raison de la structure familiale des Corses. Cette terrible unité familiale profondément ancrée sans le rejet des brebis galeuses met donc en péril le système judiciaire français.

Les motivations de ce triste sire semblent trouver leurs sources dans le cliché, le racisme ou bien le fantasme.

Faudrait-il pour le satisfaire, pour améliorer le fonctionnement des institutions judiciaires ou pour que les affaires soient moins compliquées à ses yeux que les Corses disparaissent à jamais ?

Nous répondons à Monsieur Mahy que le peuple corse est le seul peuple de droit sur cette terre. Que s’il estime que les justiciables corses sont compliqués ou que les familles corses ne sont pas totalement saines, libre à lui de ne pas solliciter leurs honoraires voire de voguer vers des pays dans lesquels il pourra partager les valeurs et vivre en harmonie avec les autochtones.









Un'Alba Nova per una CORSICA LIBERA par Corsica_Libera






Suivez-nous
Facebook
Dailymotion
Twitter