Connectez-vous
Menu

Vente du domaine agricole de Casabianca


Rédigé le Vendredi 23 Mars 2018 à 13:48 | Lu 198 commentaire(s)


Le domaine agricole de Casabianca de la commune de Linguizzetta a été mis en vente par le liquidateur judiciaire.

Il est inacceptable que la terre de Corse soit vendue à travers des réseaux internationaux ou des sites internet spécialisés. Malgré des demandes réitérées de la SAFER, de la Chambre d’Agriculture et d’agriculteurs locaux, le liquidateur a choisi de vendre le domaine par des enchères publiques au lieu de passer directement par la SAFER, garante d’un prix raisonnable non spéculatif et transparent sur l’origine des fonds ou la destination des terres.

Corsica Libera n’acceptera jamais que l’un des plus grands domaines agricoles de Corse (469 hectares) fasse l’objet d’une opération spéculative et défendra par tous les moyens la destination agricole de ces terres au profit d’agriculteurs Corses.

Notamment, en privilégiant l’installation sur trois critères préétablis et faisant consensus dans le monde agricole : l’installation de jeunes agriculteurs, la qualité du projet agricole et en priorisant ceux qui possèdent le moins de foncier.

D’ailleurs Corsica Libera, par le biais de ses représentants locaux, travaillent depuis plus d’un an auprès d’un Collectif local répondant justement à ces trois critères. Et le Président de groupe de Corsica Libera portera le débat dans l’hémicycle de l’Assemblée de Corse mercredi prochain par le biais d’une question orale.
Corsica Libera a toujours été et sera toujours mobilisé pour la défense de notre terre.

Corsica Libera appelle l’ensemble des acteurs (Collectivité de Corse, ODARC, SAFER, Chambre d’Agriculture, monde agricole, Mairie et Collectif créé par des agriculteurs de la région) à se mettre en contact pour élaborer collectivement une solution conforme aux intérêts de la Corse et des Corses.

Au-delà du cas du domaine de Casabianca, les terres agricoles de Corse n’ont pas vocation à être vendues au plus offrant et toute vente de domaine se doit de respecter les préconisations du PADDUC et les intérêts de l’agriculture Corse en passant par ses instances représentatives telle que la SAFER.

En conséquence, conformément à ses engagements, Corsica Libera préviens les spéculateurs de tout poil que l’achat aux enchères à la barre du tribunal de cette terre sera une bien mauvaise affaire pour l’acquéreur car nous soutiendrons les agriculteurs qui ne manqueront pas d’occuper cette terre.